Recherche

Oeuvres du Sahel – Horizon Burkina

Electrification solaire du centre de formation Wendpanga

L’équipement du Centre de Formation et de Production Agro-Mécanique Wendpanga en panneaux solaires et batteries est effectif !

Dès que la contribution validée par notre Assemblée Générale a été reçue, notre correspondant Bila a fait exécuter les travaux par l’entreprise spécialisée de Joachim Kinda.

Un vrai progrès de ne plus être totalement dépendant du réseau Sonabel et d’utiliser le soleil, cette ressource inépuisable au Burkina Faso!

Recrutement de la promo 11 au CFPAM Wendpanga de Kokologho

12 garçons sélectionnés pour une année de formation en alternance à la forge et à la soudure. Pas de filles candidates cette fois-ci, hélas.

Prochaine campagne de recrutement du Centre de Formation et de Production Agro-Mécanique en juillet prochain.

NB: ils sont toujours (bien) équipés des chaussures de sécurité apportées par Philippe il y a 2 ans !

Une nouvelle filleule au Sénégal !

Elle s’appelle Codou et c’est une belle histoire.

Une de nos adhérentes la soutenait dans ses études depuis 2008, suite à un voyage au Sénégal où elle s’était  liée d’amitié avec sa famille.

La jeune fille est devenue grande (elle a 20 ans) et a des projets d’ouverture de boutique. Elle souhaitait donc s’inscrire à l’Institut Technique de Commerce de M’Bour mais là, le coût des études était vraiment trop lourd et tout aurait pu s’arrêter là.

L’association a décidé d’accompagner la marraine ; Codou est maintenant inscrite à l’ITC et va pouvoir faire la rentrée décalée de janvier 2021!

Découvrez notre catalogue d’artisanat du Burkina Faso

Commandez en nous envoyant un mail à oshb@orange.fr !

Agora, édition 2020 !

Version novatrice d’Agora hier à Amiens, avec parcours de déambulation à sens unique et port du masque évidemment obligatoire… et soleil de la partie.
Un bon moment de rencontre et de lien. Au passage, quelques contacts prometteurs: deux marraines potentielles et Asséta, burkinabée prof de danses africaines.
Et un peu d’artisanat vendu, que demander de plus !?
Grand merci à Céline, Maryvonne, Jean Marie, Francine, Marie Claire, Philippe pour leur présence sur le stand !

Don du CHU Amiens Picardie

Le CHU Amiens Picardie, sensible à notre initiative de prêt d’ordinateurs à des enfants d’Etouvie fait don à notre association de 5 ordinateurs de bureau.

Un grand merci! Ces machines en bon état, remises à niveau par nos soins, vont pouvoir aider ici, avant d’être expédiées là-bas, au Burkina Faso où l’appétence pour le numérique et l’accès à la connaissance est énorme.

Dons d’ordinateurs toujours bienvenus!

Coup de pouce informatique à des enfants du quartier Etouvie à Amiens

Dans le contexte de la pandémie covid-19, face aux besoins des jeunes en France pour suivre l’école à la maison, elle a décidé de prêter des ordinateurs qui seront ensuite envoyés au Burkina Faso.

Jacques avait collecté quelques ordinateurs portables pour envoi au Burkina Faso.
Avec la pandémie et l’Ecole à la maison nous avons été alertés que plusieurs enfants de l’école Georges Quarante à Etouvie ne disposaient d’aucun matériel pour pouvoir se connecter avec leur maîtresse.

Jacques, à Rouen, a donc remis à niveau quelques PC portables. Rendez-vous avec Philippe à mi-chemin entre Amiens et Rouen pour remettre le matériel, chacun faisant ainsi un bout de chemin en respectant la limite des 100km !

Préparation d’un mode d’emploi pas à pas pour utiliser l’ordinateur, le connecter, accéder à l’Espace Numérique de Travail de l’Education nationale.
Le directeur d’école s’est chargé de remettre gratuitement ordinateur et mode d’emploi aux parents contre promesse de rapporter le matériel début juillet… avant expédition au Burkina Faso !

Les dons d’ordinateurs en bon état de fonctionnement sont toujours les bienvenus !

Point sur les parrainages

Cette année a été marquée par le démarrage de notre nouveau projet de parrainage en partenariat avec les Sœurs de Temnaoré. 19 jeunes filles, orphelines ou abandonnées par leurs parents ont ainsi pu faire leur rentrée en septembre dernier grâce au soutien de leurs marraines et parrains. Le montant remis permet de couvrir les frais de scolarité, l’achat de l’uniforme et le repas du midi pour l’année scolaire complète.
Les jeunes filles sont hébergées dans des familles d’accueil à plusieurs endroits du Burkina. La correspondance avec les parrains/marraines se met doucement en place. A ce jour, les cours, suspendus depuis le 14 mars en raison de l’épidémie de COVID-19, n’ont pas encore repris. Sœur Catherine nous informe que la région de Temnaoré est pour l’instant épargnée par le virus.

Outre l’accompagnement à la scolarité, l’association est également très attachée à la formation professionnelle. C’est ainsi que 2 autres jeunes de Temnaoré sont soutenues dans leurs projets : Catherine a commencé une année de formation en agriculture et Bénédicte est entrée en 2ème année d’école de sage-femme.

Dans le cadre du partenariat avec le centre de formation de Kokologho, l’association a accompagné 2 jeunes filles en leur apportant un soutien financier pendant leur stage chez un artisan. A l’issue de sa formation, Zalissa souhaite s’installer à son compte en créant son atelier de soudure et de forge. Elle va nous soumettre une étude détaillée de son projet et nous verrons dans quelle mesure l’association pourra la soutenir. Quant à Zenabo, elle a repris le chemin de l’école et s’est inscrite en 6ème. L’association couvre ses frais de scolarité.
Deux autres jeunes, Mariétou et Antoinette, ont démarré leur formation et nous les accompagnerons de la même manière.

Au foyer de Méguet, 9 filleules sont inscrites en Première et Terminale. Yado, Nongmaam, Aminata et Némata, les 4 « Terminale », auront repris les cours le 11 mai.

Parmi les filleules ayant quitté le foyer, Zénabo est entrée en 3ème année d’école d’infirmière, Sabine en 1ère année d’école vétérinaire et Nongwendé en 1ère année d’anthropologie en attendant de pouvoir s’inscrire dans une école de santé.

Nous remercions chaleureusement les marraines et parrains pour leur investissement et leur soutien pour la scolarisation et la formation de nos 38 filleules !

Actualités du Burkina Faso (de nos correspondants sur place)

L’expansion du COVID-19 est minime, notamment car les populations sont sédentaires et les porteurs viennent exclusivement des étrangers, d’où la fermeture des frontières et la fermeture des aéroports de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.
Circulation (2) BD
De plus, toute la région Est est bouclée pour contrer le terrorisme ainsi aucun voyageur hormis quelques Burkinabés qui rejoignent leur habitation à leurs risques et périls.
Le couvre-feu est toujours en vigueur de 21h à 5h avec interdiction de regroupements. Cependant le principe de quarantaine est levé depuis le 5 mai 2020.
Les autorités ont de nouveau autorisé les lignes de cars à reprendre leur activité mais avec un maximum de 60 passagers au lieu de 80. Avant l’embarquement tout le monde passe au contrôle sanitaire et doit se laver les mains. Les sociétés sont mécontentes car elles perdent de l’argent… Les autres entreprises ont également repris leur activité.
Le mardi 12 mai les classes ont été réouvertes pour les niveaux BAC, BEPC, certificat d’études et BEP. Toutes les autres classes doivent ouvrir 15 jours plus tard.
Il y a peu de mentions du terrorisme bien qu’il soit toujours autant présent avec quelques exactions, règlements de compte, vols et rapines…
A ce jour, nous ne pouvons estimer à quel horizon nous retournerons en sol burkinabé.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑